Mail à …Gianluigi Buffon !

Ciao a te !

C’est marrant la vie, à priori, si je réfléchis en supporter de foot, j’ai toutes les raisons de te détester. En même temps est-ce que ça réfléchit un supporter ? 

Oui, ne caricaturons pas, certains ont même une pensée élaborée lorsqu’ils sont en dehors du contexte du ballon rond. Puis dés que ça parle foot, la connerie prend le dessus comme un élément naturel. 

« Ces fanatiques fous furieux
Abreuvés de haine et de bière
Déifiant les crétins en bleu
Insultant les salauds en vert »

Comme le chante Renaud dans Miss Maggie.

Vendredi, je me réjouissais de voir le match. Pas celui des Diables, non, j’ai dit le match. Les Diables ont des grands joueurs certes, mais pas d’équipe. D’ailleurs quand Thomas Meunier avait dit après le brillant match de la Belgique contre la Hongrie à l’Euro en juin dernier : « Nous sommes la Dream Team« , il avait déclenché chez moi ce rire insouciant que je pensais avoir perdu à tout jamais lorsqu’un soir j’avais mangé des pâtes trop cuites et sans parmesan dans un restaurant à Londres. 

Anyway. Pourquoi devrais-je te détester ? Parce que tu joues en Italie. Je sais c’est con, mais je t’ai prévenu, je réfléchis un peu en supporter de base là. Je suis à mon bureau avec une canette de bière bon marché dans la main et de l’autre je me gratte le cul. Comment ça avec quoi je tape ce texte ? Demande à ton compatriote Rocco, il t’expliquera. 

Au fait, je t’ai déjà dit que j’ai des ancêtres italiens ? Bah voila tu le sais maintenant. Italien d’un côté et Français de l’autre. Disons qu’il y a 25 % de sang italien dans mes veines ce qui suffit à me faire parler avec les mains. C’est chiant d’ailleurs, parce que la baguette de pain que je tiens sous le bras n’arrête pas de tomber. Pour ces raisons là et si j’étais un supporter de base au cerveau houblonisé je serais même capable de te traiter de ‘Figlio di Putana !’ Rassure toi, j’ai un peu plus de finesse que ça.

Vendredi, d’un geste, tu as fait taire les milliers de connards qui sifflaient La Marseillaise. Tu avais fait taire d’autres demeurés mentaux de la même façon, lorsqu’en 2013 à San Siro, ils sifflaient l’hymne allemand. Tu es à toi seul, plus grand que 60000 personnes dans un stade.

Finale des Bleus - Max et Eric2

Pourquoi devrais-je te détester au fait ? Pour plein de raisons mon gaillard en short. Notamment parce que le 9 juillet 2006, j’étais avec mon fils (7 ans à ce moment là) et un pote d’enfance dans un grand parc de Reims en France. J’avais vécu huit ans plus tôt une soirée magique dans les mêmes conditions, je me faisais une joie d’en revivre une autre avec mon fils. Il y avait un grand écran et 10 000 personnes sur une pelouse… Mais… A la fin de la soirée, nous avons quitté le lieu dans un silence de cathédrale. C’est étrange 10 000 personnes qui partent sans que l’on entende même le son de leurs pas.

En me refaisant cette soirée dans la tête, je revois Trezeguet tirer son pénalty sur la barre transversale, la balle rebondit sur ta ligne et ne rentre pas. Tu as eu l’élégance ce jour-là de gagner sans que nous Français ne puissions t’en vouloir. Tu es devenu champion du monde avec la Squadra Azzura et de mémoire d’homme, il n’y a jamais eu un champion du monde aussi classe que toi. Il n’y a même jamais eu de footballeur aussi noble que toi, mais tu es bien plus qu’un footballeur estimable et méritant…

Buffon

Tes trois enfants doivent être fiers et ça, je suis certain que pour toi ça doit avoir bien plus de valeur que le titre de champion du monde. Tu es bien plus qu’un footballeur, tu es un homme empreint d’une dignité incroyable. Mes ‘25% de sang italien’ sont fiers de toi, mes ’75 % de sang français’ sont très fiers de toi.

Eric Laforge

______________

PS : Tu as remarqué que depuis que Zidane a mis son coup de boule à Matterazi en 2006, il a perdu tous ses cheveux ?

Retrouvez-moi sur Facebook : https://www.facebook.com/eric.laforge1/

 

5 réflexions au sujet de « Mail à …Gianluigi Buffon ! »

  1. Ahh t’es grand mon Grand comme le BUFFON
    Bacione di Italia mio secondo paese
    Forgeron Luxo con testa italiana😎🇮🇹
    Forza

  2. c’est vrai que ce gars, c’est la grande classe ! en tant que joueur et en tant qu’homme.
    On n’entend jamais parlé de lui, il est encore un de ceux qui joue pour son club et non pas pour le fric ! Bref un exemple selon moi pour tous ces « stars » du foot mercenaires.

  3. Ping : Mail à …Gianluigi Buffon ! | Le blog d'Eric Laforge - PLANETANIVER

  4. Elle
    Mon grand chéri d’amour, tu dors ?

    Lui
    Pas du tout #jesuislematch

    Elle
    Sur ton portable ?!? Il est loin le temps où on allait voir les matchs ensemble, dans le bruit et la sueur des vestiaires. Le temps où on regardait le grand écran du salon, blottis sur le canapé, tout excités par l’entrejeu. Maintenant, tu suis en direct les commentaires sur twitter…

    Lui
    #toutcequonpeutfairedansunlit

    Elle
    Bon… Si tu permets, je poursuis la lecture de ce passionnant article sur Gigi Lamoroso. Qu’est-ce qu’il est beau !!! Et qu’est-ce qu’il écrit bien ce Monsieur Laforge ! Quel homme intelligent, qui sait trouver les mots qu’il faut. Avec ce charme et cet humour si particulier… Tiens, il est Italien, pour un quart ? …Mais, toi aussi mon chéri !!!

    Lui
    Pas du tout, moi c’est à demi ! #mamereestitalienne

    Elle
    Ah, oui… d’où cette manière que tu as de dire les choses avec les mains, en brassant l’air pour rien. Ce regard ténébreux, cette aisance à parler aux femmes, cette passion pour les vespas…

    Lui
    Pas du tout ! #jerouleenharleydavidson

    Elle
    Mais tu es sûr… pour ta mère ? Parce qu’italien, c’est vite dit. Il est plutôt vénitien, le blond…

    Lui
    Tu confonds certainement… #jenesuipascellequevouscroyez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s