Mail à … Roger Waters

Salut Roger,

Je t’appelle Roger pour faire croire que je te connais. Et puis j’aime bien ce prénom, c’était celui de mon père. J’aurais pu titrer cet article : Notre père ce héros. Le tien l’a été pendant la Seconde Guerre Mondiale, le mien a été le héros de ma vie. Le tien, tu ne l’as jamais rencontré mais il a influencé toute ton oeuvre, comme une psychanalyse que tu te serais offerte en public. Le mien, il est parti quelques semaines après l’arrivée de mon fils, comme un passage de témoin : « Place aux jeunes, j’ai fait mon temps !” Je n’étais pas d’accord avec cette vision des choses, mais c’est la vie qui en a décidé ainsi ou plutôt la concubine de l’hémoglobine, cette salope qu’on appelle la mort.

Roger Waters - Guitare + écran 5

La mort est souvent présente dans ta musique, il n’y a qu’à voir The Wall pour s’en rendre compte. Mais à chaque coup de massue que tu nous assènes, une phrase, une image nous laissent entrevoir un espoir. Des retrouvailles parents-enfants, des retrouvailles de militaires qui reviennent du combat, des retrouvailles d’amoureux. Comme un pied que tu glisses dans la porte imaginaire de la vie pour ne pas qu’elle se ferme tout à fait.

J’ai souvent repensé à mon père. Tu auras remarqué que lorsqu’on repense à son passé, ce sont plus volontiers les bons moments qui reviennent à la surface. Mais alors, puisque le créateur (s’il y en a un) nous a fait avec ce mode de fonctionnement, pourquoi n’a t-il pas imaginé pour notre vie, que de bons moments ? Pourquoi la vie tend-elle des pièges aux gens gentils ?

Je sais que tu es un gentil. Les fans de Gilmour ne seront pas d’accord avec moi, sauf si je leur dis que leur David est aussi un gars gentil. Je les vois sourire. Je suis pour la paix des ménages. Toi aussi tu es pour la paix.

Il y a 8 ans, tu avouais vouloir mettre de l’argent dans la campagne de Barack Obama pour l’aider à être élu, en expliquant qu’Hillary Clinton (sa rivale de l’époque pour la Présidence) serait dangereuse. Selon toi, si elle avait été élue, elle aurait cherché à prouver qu’elle était aussi courageuse qu’un homme en intensifiant la guerre en Irak. Une femme qui aurait des couilles (un mot du dictionnaire), ça trancherait avec certains hommes politiques cela dit. A propos de couilles, Elton John avait dit d’elle : « C’est la mieux qualifiée pour conduire les affaires de l’Amérique. » On le saura dans quelques mois puisqu’elle sera Présidente. D’ailleurs, avec toutes ces femmes qui deviennent présidentes, premiers ministres ou chancelière, les futurs rassemblements du G8 vont devenir des réunions Tupperware.

Je déconne.

Roger Waters - Visage avec main 3

La brouille entre toi et Gilmour. C’est fou quand on y pense, si deux gentils ne peuvent trouver des terrains d’entente, alors il y a un problème dans le fonctionnement de cette vie. Si seulement il n’y en avait qu’un. C’est comme si deux amoureux ne pouvaient vivre ensemble pour tout un tas de raisons qui justement seraient des appels à la raison. La raison ! Ah la belle notion que voila. Regardons qui sont les gens raisonnables dans le monde… Alors, sont considérés comme raisonnables ceux qui notamment prennent les grandes décisions, ceux qui dirigent, que ce soit politiquement ou économiquement. Voyons maintenant où en est le monde … Bref, ce n’est pas la déraison qui nous tue, mais bien la raison.

Roger, j’avais envie de t’écrire ce mail. Ces derniers jours, des associations d’idées m’ont amené à repenser à The Wall. Tu nous laisseras là, la plus fantastique œuvre musicale de tous les temps. c’est un point de vue que je partage assez volontiers avec moi-même. Elle nous permet de comprendre ce que sont tes peurs, tes angoisses, tes visions de ce monde. Des sensations qui peuvent être les nôtres aussi. Des angoisses qui finissent par nous enfermer dans un monde irréel, comme Pink le héros de ton œuvre, enfermé derrière son mur. Une métaphore avant l’heure de notre quotidien numérique qui nous enferme derrière le mur de Facebook en nous faisant croire à l’ouverture, à la communication. Comme Pink, lorsqu’on s’enferme, on peut vite devenir extrême, voire extrémiste. Être dans l’erreur.

Pink, c’est toi, c’est aussi un peu moi.

Si nous continuons tous comme ça, nous allons juste …tout droit dans le mur.

Waters me regarde

Eric Laforge

PS : Je t’aurais bien poser une question plus légère pour terminer cette mini psychanalyse du jour, histoire de détendre l’atmosphère. Je me lance : Est-ce que Pink Floyd va se reformer ? J’ai posé cette question à un ami journaliste de Rouen, en Normandie, spécialiste en musique. Il m’a répondu « P’têt’ ben qu’oui, p’têt’ ben qu’non ! » Le con.

_______________

Retrouvez-moi sur Facebook, ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1?ref=hl

Les autres Mails à… sont ici : https://ericlaforge.wordpress.com/category/mail-a/

3 réflexions au sujet de « Mail à … Roger Waters »

  1. …c’est bien vu, Eric… à force de suivre les fesses du bouc, comme des moutons, on va droit dans le mur ! Même plus le temps de se parler vraiment, à peine le temps d’écrire des phrases qui font plus dix mots, aucun effort pour y mettre des nuances, sans argumentation se meurt la réflexion. J’aime ou j’aime pas, je passe à autre chose, et j’affiche une image de moi 😉 I

    Il n’y a pas si longtemps, à peine 3-4 ans, sur ce blog même, les digressions se faisaient plus longues, les interventions plus pertinentes, les échanges plus nombreux et plus riches. C’est un phénomène très étonnant à observer, vivre de plus en plus isolé en étant continuellement connecté. The Wall traduit exactement çà… une vision totalisante, potentiellement totalitaire.

    Merci de continuer à nous livrer ici tes coups de coeur, tes coups de gueule, tes doutes et ta bonne humeur, avec cette plume légère qui gratte juste comme il faut.

  2. QUEL BEAU MAIL Eric, j’adhère à 1000% avec toi !!! je rie, je pleure, tu es tellement VRAI oserais je te le dire ? ben tant pis je me lance : JTM ….c’est un peu vrai avec FB Mais suffit de pousser un peu les choses pour s’arranger des RDV et zoup ds la chaloupe On se regarde droit ds les yeux et vite on comprend que c’etait p etre pas plus mal derrière le clavier ;-)…blague à part le 20/07/2013 j’étais parmis les chanceux qui ont vu THE WALL ….MOMENT HYPER MAGIQUE……BIZETTE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s