Mail à… Jacques de Pierpont

Salut Bachi-bouzouk !

J’ai du mal à dire  « Salut Pompon » comme à l’habitude. Comme quand tu arrivais à la radio le matin, noyé derrière des tonnes de BDs.

Parce que si « Salut Pompon » signifie désormais au-revoir, alors non, pas question. « Mille milliards de mille sabords ! » Tu vas donc quitter le navire après 40 ans dans la soute à charbon, tu déconnes ou quoi ? Ils sont fous ces Romains de te laisser partir. C’est marrant, mais un mec comme toi, ça ne part pas à la retraite. Je ne te vois pas passer du temps à planter des choux, à collectionner des timbres ou à regarder à la télé l’ancien nazi Derrick bouclant des enquêtes aussi chiantes qu’un titre de ACDC chanté par Céline Dion. Je dirais même plus, c’est pô juste !

Ponpon-Laforge 2

Mais bon, en même temps, t’as raison d’y aller maintenant « La retraite faut la prendre jeune » (Audiard). Et toi t’es jeune. Je connais des ados qui ont des rides plein le cerveau, alors que toi, tes pensées et tes envies sont acnéiques. T’es même à deux doigts de nous faire une crise d’adolescence, enfermé dans ta chambre avec ta musique qui gueule à fond. De la musique de graisseux, les mains dans le cambouis. Et les voisins qui tapent dans les murs avec le balai.

Pourquoi tu tires ta révérence un vendredi en plus. ? « L’est pas frais mon poisson ?« 

Je vois déjà le tableau d’ici. Un pot de départ arrosé au cocktail sans alcool ou avec du mousseux tiède. Il y aura aussi des cacahuètes et des chips, peut-être même des petites serviettes à fleurs et une carte signée par tous les pieds nickelés, tes collègues. Putain non, on croirait le pot de départ d’un employé d’une agence bancaire du fin fond de la Corrèze. Pour toi, il va falloir sortir de la Mort Subite ou de la Kékette, c’est la bière  française qui monte… Ou alors je te propose de te taper une blonde Batarde, c’est la gueuse de Motorhead.

Je rassure les filles qui sont folles de ton corps, elles pourront toujours te voir dans ton célèbre short. Celui avec lequel tu présentes le festival de Dour depuis un bail. D’ailleurs les filles, je vais vous faire une révélation à propos de ce vieux short en jean bleu tout élimé, vous n’entendrez jamais Pompon dire comme Titeuf : « Lâche-moi le slip ! » Bah non, sous ce short fabriqué avant même que Kilmister n’aie reçu sa première dose, Pompon a ses Big Balls à l’air. J’espère que tu me pardonnes d’avoir vendu la mèche ?

Ponpon

 

A propos de mèche, ta tignasse sur la tête te donne une allure de personnage de BD, genre savant fou. Ça va me manquer de ne plus te voir te passer la main dans les cheveux tout en parlant. Tu ne le faisais pas façon connasse emperlousée (Desproges) qui cherche à attirer le regard, non chez toi c’est le geste qui accompagne la réflexion. Le geste qui précède une parole souvent très fondée, censée, réfléchie. Plus que ta passion pour Dylan, ton addiction à la bande dessinée ou tes envolées lyriques pour les Scorpions, ce qui va me manquer c’est ton esprit. Un esprit droit, intelligent, subtil, mais jamais dupe. Une fausse naïveté, une vraie sincérité.

Je sais que si tu n’avais pas été saltimbanque à la radio, ton rêve aurait été de devenir cheminot. Dans le Metal, les mecs aiment bien les rails il paraît. Mais toi, tu suis une autre voie/voix et pour un mec comme toi qui n’a jamais eu de train train quotidien, c’est cocasse.

Tu sais quoi mon Pompon ? On dit que les absents ont toujours tort. Et bien tu seras l’exception à cette règle. Par simple respect pour toi.

Eric Laforge

PS : Je te conseille un film qui s’appelle L’arrière Train sifflera trois fois.

_______________________

Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1?ref=hl

Les autres Mails à… sont ici : https://ericlaforge.wordpress.com/category/mail-a/

3 réflexions au sujet de « Mail à… Jacques de Pierpont »

  1. Hop put… J’ai commencer a écouter ce mec sur un petit radio réveil que j’avais bricolé a l’âge de 10 ans pour y fixer un deuxième speaker récupéré sur un televiseur pour avoir un effet « stéréo » dans mon lit. A l’âge de dix an je m’endormais avec « rock a gogo » sur radio 21 …

    Y avais la séquence  » patchouli  »

    C’est lui qui m’endormait…

    Encore un truc qui va devenir un souvenir… Mais qu’il en profite le Pompon !!

    Pompon , bye bye bayou !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s