Route du Blues, 2ème jour !

Hello guys !

Chicago, nous y sommes encore avec mon Club des 5. Hier soir on a dormi à nouveau dans l’auberge de jeunesse, mais dans une autre chambre, ce qui a permis de vivre une scène assez cocasse. Un type est venu nous apporter un lit d’appoint puisqu’il n’y avait que 4 couchages dans la piaule. J’ai voulu le déplier moi-même mais il m’a fait comprendre qu’il fallait d’abord qu’il change les draps. J’ai alors dit, en français : « Ah oui, il doit y avoir un mec qui a dû chier dedans. » Et là, l’employé m’a répondu… « personne n’a chié dedans ! » Le fait qu’il nous surprenne en parlant français nous a tous fait éclater de rire comme des sales gamins.

IMG_0087

Les potos en train de geeker.

Cette ville ressemble à l’image que l’on connaît d’elle grâce aux séries et films. Mais bon, avant de vous raconter un peu Chicago, je vais répondre à la question que je posais hier à la fin de mon article. A savoir : Buddy Guy, légendaire bluesman de Louisiane, est-il finalement venu jouer sur la scène de son club le Legend’s alors que nous étions en train d’y boire un verre ?

Réponse : Non. Dans un premier temps, on s’est même fait virer du club. Dans les 5 que nous sommes, il y a deux ados et à 19h, ils leur est interdit d’être présents dans la salle.  A 18h59 c’est ok, à 19h, dehors ! Alors que dans la soirée il n’y a rien de différent, musique et restauration comme toute la journée. Vas comprendre. 

Avant de devoir partir, j’ai fait quelques photos dans le club jusqu’à ce qu’un molosse de 1,5m de large sur 1,8m de haut me demande d’arrêter en me montrant une affiche qui indiquait No Photos ! Il me parlait avec un ton qui ne souffre pas la contestation. – Hey mec tu connais pas mon parcours, laisse moi vivre ! Puis je me suis dit que ce ne serait pas le moment de lui dire ça, alors j’ai rangé mon appareil. En entrant j’avais juste vu un autocollant sur la porte, indiquant qu’il était interdit d’entrer avec un flingue. Du coup je pensais qu’un appareil photo c’était inoffensif… 

IMG_0236

Photo prise avant ma mort par étouffement !

Donc Buddy Guy n’a pas joué, mais il était présent ‘in da house’ parait-il. Nous, après avoir mangé des chips, oui des chips, on a continué à errer dans la ville, elle est géniale cette Windy City. Une architecture très disparate, mais tout est harmonieux. Le centre avec les buildings est impressionnant, entre nous on se disait sans cesse : – Putain les mecs, remplissez vous les yeux, on n’a pas de vue comme celle-ci dans nos villes !

IMG_0246

Concert gratuit en plein air.

IMG_0265

Le vrai Thierry Hazard ! Animateur de radio à Tahiti et mon pote depuis toujours

J’en ai profité pour m’adonner à mon jeu préféré lorsque je suis dans une grande ville que je ne connais pas : Marcher et me perdre. Puis m’assoir sur un bout de trottoir et regarder les gens vivre. A Chicago, on peut dire que l’automobiliste, qu’il soit homme ou femme est un cinglé du klaxon. Tout est prétexte à s’agiter frénétiquement sur son volant pour participer au concert. On est resté à un carrefour une bonne dizaine de minutes, ça klaxonnait au moins 30 fois par minute. A ce carrefour on y a vu un flic arrêter une automobiliste. Il est descendu de sa caisse avec un air patibulaire, une queue de cheval, des tatouages et des muscles qui sortaient de partout. Une fois le pv donné, il a laissé sa voiture en double file sur le grand boulevard pour aller se chercher un Big mac au Mc Do juste à côté. Tranquille le mec, il faisait chier tout le monde. Quand j’ai fait semblant de faire une photo, je me suis rendu compte que je n’avais pas intérêt à prendre une image, au risque d’avoir quelques sérieux soucis. Genre de mec qui descend un noir dans la rue et s’étonne même qu’on lui demande pourquoi ?

IMG_0071

In da Street !

Plus tard, en soirée, autre constatation de la rue alors que j’écrivais ces lignes, assis sur un rebord de vitrine en plein downtown, et bien les femmes sont majoritairement très élégantes. Des tenues de soirées, de jolies toilettes, à Chicago, il y a une certaine classe. Et une certaine désinvolture. Je vous raconte ce que je vois là : une femme sort d’un taxi avec son mari, ils sont beaux comme pour aller au mariage. Sur le trottoir, un marginal s’adresse à la femme, je n’entends pas ce qu’il lui dit. Elle fait demi tour, va-t elle le gifler ? Non, elle lève son bras en l’air, le marginal et elle se frappent dans la main comme s’ils se connaissaient depuis toujours. Une scène surréaliste pour un Européen. J’aime cette ville. Les Américains d’ici me paraissent sincères, vivants, loin de l’image qu’on en a souvent. 

Ici Chicago,face au 359 North Clark Street, à demain !

Eric Laforge

_____________________________

Retrouvez moi sur Facebook :

https://www.facebook.com/eric.laforge1

Une réflexion au sujet de « Route du Blues, 2ème jour ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s