Mail à … Un footballeur international.

Salut… !

Je disais SALUT ! Enlèves ton casque, tu m’entendras peut-être mieux !

On m’avait prévenu, parler à un footeux, ça revient à parler tout seul. Un peu comme ceux qui parlent à leur chat, ça m’a toujours impressionné : 

– Il a faim le pépère ? Il est où le miam miam du miaou ? Hein, il est où ? 

– DANS TON C..

Restons ‘courtois’ !

Cela dit, je t’écris pour m’insurger à propos de ces lieux communs qui trainent sur toi. Avant que ne commence le premier match de la Coupe du monde, que n’a t-on pas entendu sur ton compte ? Le football est pourri, c’est un sport de barakis (de neuneus), les footeux sont trop payés, ils sont corrompus, dopés, les matchs sont truqués. Pire que tout, ils ont des coiffures grotesques ! 

Cheveux
Au fait, j’ai vu ta femme à la télé hier. Elle a quand même dit que « …tu préférais la mettre au fond avec elle plutôt qu’avec ton équipe. » (Véridique : Victoria Beckham à propos de David lorsqu’il jouait à Man U). Je me suis toujours posé une question : comment se fait-il que les femmes de footballeurs soient si bien carrossées ? Oui, cousin, c’est un peu brutal comme façon que je m’esprime, mais euh voila, je veux dire …voila. C’est d’la bombe, il a dit le coach ! 

Tu gagnes entre 500 000 et deux millions d’euros par mois, alors que tu es bête comme tes pieds parait-il. Étant donné ce que tes pieds te permettent de gagner, je dirais plutôt que tu es bien moins con que ceux qui passent leur temps à te ridiculiser sur la ‘sociale réseau démocratie’. En fait, si je réalise bien, c’est comme si tu gagnais à l’Euromillions chaque mois. On peut dire que tu as une chance de cocu !

– Je t’ai dit que j’ai vu ta femme hier ? 

Remettons un peu d’ordre dans toutes ces attaques. Les premiers visés sont tes fans, ces fameux supporters de foot imbibés de houblon, leur EPO. Ils seraient des abrutis finis. Pour t’avouer la vérité, je me considère comme un amateur de foot. Pourtant la bière n’est pas mon fort, j’ai un niveau de diplômes plutôt honorable et parfois il m’arrive de lire un livre, assez souvent même, quasiment un par semaine en fait. C’est à dire beaucoup plus que ceux qui te traitent (et par ricochet moi aussi) de demeuré. Et puis n’oublions pas que depuis quelques années les supporters sont souvent des supportrices.

Bresilienne

Il est toujours de bon ton de critiquer ce qu’une très grande majorité aime. Ça donne l’impression par le négatif d’intégrer une élite. C’est d’autant plus facile depuis l’arrivée de Facebook, l’agence de presse du gogo. Ces derniers mois on y voyait des articles alarmistes évoquant la catastrophe sociale qui menace au Brésil. Des miséreux sont chassés de chez eux, ils ont le défaut d’habiter trop près des endroits où les touristes du monde entier passent. Dans d’autres articles, on apprenait même que certains étaient abattus comme des chiens. Peu importe si les photos d’illustration ont parfois plus de dix ans et qu’à l’origine elles montraient la guerre des gangs. Peu importe que certaines de ces infos soient publiées par des sites dont personne ne connait non plus la valeur. 

Et puis le plus drôle dans cette affaire ‘tu sais c’est quoi ?’

Et bien, ceux qui publient ces liens le font avec un superbe ordinateur fabriqué en Chine dans une usine que notre vision du monde qualifierait de prison. Comment tu appelles toi, une usine dans laquelle les ouvriers ne peuvent sortir ? Aux fenêtre de cette ‘usine’ il y a même des barreaux pour empêcher les suicides. C’est te dire les conditions de travail. A côté de ça, même Sepp Blatter (patron de la FIFA, le foot mondial) est angélique. 

foxconn
L’essentiel, tu l’as compris, est de taper sur le foot comme toi tu tapes dans la balle. Relayer le buzz du moment sur les réseaux, buzz qui sera aussi vite oublié par les détracteurs en pantoufle que leur première chemise Made in Thaïlande. D’ailleurs nous sommes en août et tous les défenseurs de la veuve et de l’orphelin brésilien d’il y a deux mois, sont passés à autre chose.

Tout cela me fait penser à la tauromachie. On voit surgir avec une certaine récurrence sur Facebook des vagues de protestation contre cet ‘art’, selon le qualificatif des aficionados. Je ne suis absolument pas pour la tauromachie, entendons nous bien mon gaillard, je ne suis pas végétarien non plus. Mais je serais curieux de connaître le contenu des assiettes de ceux qui mettent tant de virulence dans leur combat de pacotilles contre les banderilles. S’émouvoir pour la mort d’un taureau dans une arène, pendant ce temps des milliers de bœufs sont massacrés chaque jour sans plus d’égards dans les abattoirs, pour devenir le beau steak qui finira avec un peu de beurre et d’ail dans l’assiette.

– Hum, il est là le miam miam du pépère !

Chat_____________________

PS : Si tu n’as pas compris tout qu’est-ce que je dis dans ce mail, je te résume , en gros il faut que l’image que les gens ont du football change. J’espère que ‘la routourne va tourner.’

 Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1

 ________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s