Paris, ville lumière

Après les photos d’Helsinki, de Londres, de Berlin et de Bruxelles, voici Paname, Pantruche, Paris quoi !

Ah ! Je l’aime cette ville. Pas pour y habiter, l’enfer de ses bouchons m’a donné envie de la fuir. Mais elle est comme une amante, elle m’aimante en l’aimant. A Paris on y revient toujours. Ce n’est pas du chauvinisme, je ne suis pas né là, comme d’ailleurs la pluspart des Parisiens. Il n’y a pas plus Breton, Normand, Auvergnat, Alsacien, Nordiste ou Marseillais qu’un Parisien. Euh… Pour Marseillais, en fait, je ne suis pas certain.

Un Parisien vous snobera toujours un peu si vous êtes né au delà du périph’ alors que souvent, lui-même, est un plouc né en Province.

J’ai donc bourlingué un week end entier dans Paris, en retournant dans des endroits que j’aime bien. Des endroits souvent inconnus que je ne saurai trop vous conseiller de voir. Si vous allez un jour à Paris, juste en visite, laissez vous porter par votre humeur. Personne ne vous obligera à jouer les touristes japonais, à savoir, vous contenter de foncer de La Tour Eiffel aux Folies Bergères en passant par l’avenue Montaigne pour faire des courses chez Vuiton.

Vous avez le droit de faire ce parcours touristique, mais si vous ne faites que cela, alors c’est dommage. Vous passerez à côté de l’essentiel. Vous n’aurez pas vu Paris, mais juste des cartes postales.

Un pylone électrique

Au fond, la Province.

Metro, boulot, Dodo.

L’entrée est obligatoire !

Les fameux bouchons parisiens.

Les Français parlent aux Français !

Comme à Amsterdam, il y a des vitrines, mais dans les fringues… personne !

Un pigeon ? Non.

Un pigeon ? Non plus.

S’attacher pour la vie.

Bien s’attacher.

Une montagne à Paris, c’est un peu comme une sardine dans le port de Marseille.

La forêt de Fontainebleau ? Non, le square Brassens.

Les vignes de Provence  ? Non, le square Brassens.

Une vieille bécane dans une rue de village… en plein coeur de Paris.

Un bistrot à l’ancienne, le serveur était sympa. Si, je vous jure.

L’eau de mes nouilles coule le long de mes coudes.

La vie en rose… en bleu… en rouge etc.

Le changement, ce n’est pas maintenant.

Un tour de charme devant son amoureuse.

Des enfants qui rient et des chaises pliées…

Ca balance pas mal à Paris

Une vitrine, une fois !

Paris, by night.

Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1

________________

3 réflexions au sujet de « Paris, ville lumière »

  1. Superbes photos, il est vrai que Paris est sublime mais pas pour y vivre. J’y ai travaillé et je m’en lassai pas vu que je savais que j’allais revenir en Belgique, une fois.

  2. Il y a du joli, il y a du beau, il y a du lourd et du superbe ! Coup de coeur pour le quai Branly.
    Mais, sans vouloir te contrarier, les fameux bouchons sont de Liège et à Lyon ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s