Mail à … Valérie Trierweiler

Salut Val,

Tu me permets le jeu de mot avec ton nom dans le titre ? Tu m’as l’air abordable, pas très cool, mais abordable.

J’imagine que tu sais pourquoi je t’écris aujourd’hui. A propos de ton tweet évidemment. Je voudrai te poser une question technique, c’est si pénible que ça d’être Première Dame de France ? Je me doute que tu ne fais pas à manger toi-même à la maison, encore moins le ménage et ton homme non plus. Du coup tu dois tuer le temps d’une manière ou d’une autre. En attendant que la femme d’ouvrages fasse chauffer la popote, tu t’occupes. Hier par exemple à 11h56 tu as tweeté comme une folle. Une hystérique, aurait dit l’affabulateur Freud.

La vraie question est pourquoi ce tweet ? Tu as un mobile ?

Mais à quoi peut bien penser François Hollande ?

Mais à quoi peut bien penser François Hollande ?

Ce matin au petit-dej, j’en parlais avec ma compagne. Enfin, plus exactement elle était dans la salle de bain et elle m’a envoyé un sms pour me dire son sentiment à ce propos. Elle subodore que tu n’as pas écrit ce tweet à la légère, que c’est murement réfléchi. Je lui ai répondu de derrière la porte fermée en parlant plus fort pour qu’elle m’entende, elle était en effet sous la douche. Je te raconte ces détails, c’est assez personnel finalement, mais comme tu es du genre à te répandre en paroles inutiles, je me suis dis que tu me comprendrais. TU CROIS, disais-je donc à travers la porte, MAIS SI C’EST RÉFLÉCHI, ALORS QU’ESPÈRE T-ELLE COMME BÉNÉFICE DE TOUT CELA ?

J’entends rien, je suis sous la douche !

Pas facile la communication entre époux, non ? Tiens au fait, dans un prochain tweet tu pourras nous parler de toi lorsque tu es sous la douche ?

Bon, revenons à ton acte réfléchi, moi je ne suis pas convaincu par cette théorie. Je ne vois pas ce que tu peux gagner dans cette affaire, je vois très bien ce que tu vas perdre et surtout faire perdre à ton mari… Euh ton compagnon pardon. Tu expliques que tu es une femme libre qui assume. Ça me plaît ça, je clique sur j’aime. Mais malgré tout, ça me paraît être une formule un peu facile qui viendrait en excuse à n’importe quel acte ou écrit convulsif ou vengeur. Tu prends les avantages que donne la fonction de ton mari… euh, de ton compagnon pardon et tu veux aussi avoir les avantages d’une femme ‘normale’. Ça paraît bien incompatible tout ça.

Allez dis moi la vérité, tu l’aimes François ? Non, parce que si c’est le cas, tu l’as quand même vraiment bien mis dans la mouise avec ton tweet, tu aurais voulu lui créer des problèmes que tu ne t’y serais pas prise autrement. Ce tweet est personnel me réponds-tu, c’est un message de soutien à Olivier Farloni. Certes, mais je n’y crois pas une seconde à ce soutien si soudain. Ne serait-ce pas parce qu’il a comme concurrente dans sa circonscription une certaine Ségolène ?

VT2Et Ségolène, tu l’aimes ? Oups pardon, c’est une question absurde.

Tu soutiens donc ce bon Olivier parce que tu trouves injuste le sort que lui réserve le PS, simplement parce qu’il est un dissident. Soit, mais alors explique moi pourquoi tu n’as pas envoyé le même genre de tweet aux autres dissidents qui subissent le même sort ici ou là dans l’Hexagone ?

Tu ne veux pas répondre pour le moment ? Tu ne répondras qu’en présence de ton I-phone que tu ne trouves plus. Il est pourtant certainement quelque part dans ton sac, toujours à portée de mains pour décocher un tweet fulgurant ou un sms de mise au point. Comme le sms envoyé à un de tes collègues de Paris Match récemment qui évoquait le couple Royal-Hollande et à qui tu reprochais de ne pas avoir écrit ‘ex-couple’. Le poids des mots, le choc des égos.

Lors de la cérémonie d’investiture de ton mari… euh…  De ton compagnon pardon, je trouvais injuste que tu doives marcher derrière et que vous ne vous donniez pas la main. La désuétude des protocoles me sidère toujours, la société a évolué et personne ne s’offusquerait même que vous vous embrassiez. Tout cela est vieillot, poussiéreux, mais c’est comme ça. Je comprend que tu ais eu envie de donner un coup de jeune là-dessus. Je m’interroge juste sur la méthode.

En réfléchissant à un second niveau, tu as fait de ton mari… Euh pardon… de ton compagnon un Président encore plus normal qu’il ne l’espérait. Bah oui, une scène en public avec son ex ! Qui n’a jamais eu le plaisir de vivre ça et de se dire « Mais qu’est-ce que je fous avec elle ? » Je me suis imaginé ce qu’a dû être votre soirée d’hier. Soupe à la grimace avec steak à l’engueulade. Du coup lui a refusé de sortir les poubelles et le chien, toi tu as poussé des cris d’hystérique si fort que les voisins s’en sont inquiétés et ont été à deux doigts d’appeler les flics !

Et puis ensuite l’ambiance s’est calmée, il a regardé Pologne-Russie à la télé pendant que tu appelais tes copines avec ton GSM encore chaud de son intense activité de la journée. A 23h, avant d’aller se coucher, il a donné un dernier coup d’œil sur le net pour voir les réactions et il a vu que non seulement il n’avait pas rêvé mais que tu confirmais être bien l’auteur du tweet en question qui disait : Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’ années dans un engagement désintéressé.

Le Président qui se veut si normal est dans une situation  délicate provoquée par sa femme… Euh sa compagne pardon, est-ce bien normale ? J’ai bien peur qu’avec ce tweet tu deviennes aux yeux des Français la Marie-Antoinette du XXI éme siècle. « L’Autrichienne » comme l’appelaient les Français de l’époque. Une manière de lui signifier qu’elle n’avait aucune légitimité et aucune sympathie à attendre du peuple. C’est dommage parce qu’avec toi ça partait bien je trouve, ta classe naturelle en imposait.

VT3J’imagine que tu sais comment Marie-Antoinette a fini. Rassure-toi, depuis pas mal de temps la France a eu la bonne idée de ranger la guillotine. Tout ce qu’on pourrait donc te couper est ton abonnement internet et je me demande si ce ne serait pas une bonne idée d’ailleurs. Pour ce qui est de François, on ne va rien lui couper non plus. De toute façon, ce matin, il ne doit rien avoir à se faire couper, puisque tu lui as déjà cassé …

PS : Tu savais que Marie-Antoinette avait du sang… royal ?

Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1

________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s