Mail à … Delphine Pointbarre

Salut Delphine,

Je me suis demandé toute la nuit si je pouvais te tutoyer dans ce mail que je t’adresse aujourd’hui. A force d’y réfléchir, je n’ai quasi pas dormi. Le seul autre cas qui fait que je ne dorme pas la nuit, c’est lorsque ma voisine et mon voisin décident d’agir. Des instants au cours desquels ils tentent en effet de procéder à une reconstitution du moment où ils ont conçu leur dernière progéniture. Un petit monstre qui tape dans les murs à longueur de journée et passe beaucoup de temps également à faire entendre sa voix. Cela dit, il a de qui tenir le bougre, pendant les fameuses reconstitutions nocturnes de ses parents, j’entends clairement que ça tape aussi dans les murs et que l’on crie.

Tout ça pour te dire que je ne vais pas me gêner pour te tutoyer, c’est mon côté : je suis un rebelle. C’est aussi mon côté intrépide et téméraire, genre Léonard Di Caprio dans Titanic lorsqu’il est à la proue du rafiot et qu’il hurle : « Je suis le roi du monde.«

Et puis, entre nous, j’ai tutoyé les deux derniers Présidents français dans mes précédents mails, alors bon… Chez moi le tutoiement est une marque de respect. Le niveau au dessus du tutoiement consisterait à t’appeler ‘Poulette’, mais je vais m’abstenir.

Delph1Cela dit, venons en aux faits qui nous occupent. Vendredi dernier j’ai reçu plein de sms sur mon téléphone. Le premier me souhaitait une bonne fête, le second aussi d’ailleurs. Puis les suivants également. Au milieu de toutes ces odes à ce si joli prénom que Clapton partage avec moi, il y avait aussi des sms pour me raconter le concert de Springsteen, la veille à Barcelone. Puis, il y avait un message différent. Très différent.

Le con ! Me suis-je dit, il ne pense même pas à ma fête. Tu me connais, quand je dis ‘le con’ c’est une marque de sympathie, presque de l’admiration. La preuve, hier encore, en me regardant dans la glace de ma salle de bain alors que j’étais mal coiffé, je me suis dit « Quel con ! » en parlant de moi-même. Tu vois c’est affectueux, c’est une marque de respect. C’est lorsque je dis « sale con » ou « connard » que  j’aurais alors tendance à avoir de la haine, mais c’est très rare et en tout cas pas ce vendredi. Je pourrais te citer deux ou trois noms de connards et un de connasse mais ce n’est pas le moment et puis tu les connais surement aussi (!).

Donc, ce fameux sms différent.  Sur le moment, il m’a fait penser aux messages codés qui étaient envoyés par Radio Londres lors de la dernière guerre. La radio toujours la radio !

C’est la voix du père d’Axel Baueur qui disait quelque chose du genre : « Ici Londres… ». Vendredi, c’était genre : « Ici Bruxelles, le colis est bien arrivé, tout se passe bien. Je répète, le colis est bien arrivé, tout se passe bien. » Le texte n’était pas celui-ci, mais par souci de confidentialité ici, j’ai un peu paraphrasé.

Je me souviens que la veille nous avions échangé des sms, tu étais en voiture dans les embouteillages, moi sur l’antenne. Il y avait des bouchons.
Et le vendredi, le bouchon a donc sauté alors !

Tu sais que j’ai fait des études de journalisme, donc j’ai une certaine rigueur professionnelle. Je vérifie toujours mes infos, pour cela je me suis précipité immédiatement à l’endroit ou tout est vrai, la source même de la vérité ; FaceBook. J’ai alors pu lire des messages te félicitant, par dizaines. Comme des grains de riz tombant sur la mariée à la sortie de l’église. C’était donc vrai ! J’ai aussi voulu jeter un œil sur Twitter mais bon, c’est presqu’inutile. Pour tout journaliste du 21 éme siècle qui se respecte, Facebook suffit a avérer une info et à en faire une vérité absolue.

Du coup, je ne vais pas t’ennuyer longtemps, parce que je sais que tes nuits vont être courtes aussi désormais. Non pas parce que tu vas te demander si tu dois me tutoyer, d’ailleurs tu peux. Mais simplement parce que tu vas de nouveau réapprendre un langage encore plus synthétique que celui des sms.

Juste une petite révision, sache que « Ouin… Ouin… » ça veut dire : “j’ai faim !” ou “Je suis mouillé !” 

Ça veut surtout dire qu’il est 3 heures du matin et qu’il faut se lever. Pas facile de s’extraire du lit alors que tu es déjà exténuée, mais le bébé a son langage et surtout une détermination à toute épreuve. Rien ne l’arrêtera jamais, sauf… le biberon. La sensation est un peu celle d’un lendemain de fête, on a mal aux cheveux. Étrangement, ces nuits là, les cheveux poussent à l’intérieur de la tête. Heureux sont les chauves !

Delphi2

A gauche, bel exemple de cheveux qui poussent à l’intérieur !

Le « ouin… ouin » est un mot de l’enfance. Comme nounou, dodo, toutou, bobo, roro, lolo. Euh, non pas lolo. Ça, c’est un mot de grand, les grands aiment les gros lolos ! Donc, “Avant d’aller au dodo, le boubou va faire son pipi !” Tiens d’ailleurs c’est amusant cette façon de parler aux petits. Ils ne comprennent pas, alors on répète toutes les syllabes. Comme s’ils allaient mieux comprendre.

Aucun bébé n’a formellement signalé qu’il comprenait mieux les mots doublés. Aucun n’a démenti non plus !

Je ne sais pas si tu t’intéresses à la peinture, mais tu connais peut-être une œuvre qui date de 1511 et qui s’appelle La Transfiguration ? Une œuvre dans laquelle il est question de la gloire d’être un fils bien aimé. Depuis cette époque, les érudits et les connaisseurs ont toujours loué la beauté de ce tableau et le talent de son peintre.

C’est vrai qu’on peut y admirer le beau travail de Raphaël, mais n’oublions pas le travail de l’assistant. On dit d’ailleurs que c’est l’assistant qui aurait non seulement terminé l’œuvre mais qui  aurait aussi fait l’essentiel du travail. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit vrai.

Les siècles qui passent nous montrent que cette pratique est toujours la même, pas vrai ?

PS : On dit que Raphaël avait un petit pinceau…

Delph3Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1

________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s