Mail à … Un twitteur fou

Yep man !

Tu permets que je m’adresse à toi avec ce vieil ordi qui a déjà presque deux ans ? Bah oui je sais, je suis ringue, j’ai pas de smartphone. Pour te dire que je suis grave, j’ai pas non plus de tablette. Wech !

Avant de continuer à lire, je te préviens que mon mail fait plus de 140 caractères, je ne voudrais pas que tu te chopes une migraine ophtalmique. En cas de doute, vas directement à la fin, je te résume tout en deux lignes.

Donc, en matant dans ma bibliothèque tout à l’heure, j’ai pensé à toi. Tu sais qu’Emile Zola a écrit une saga familiale ? Genre, Desesperate Housewives, mais comme il parlait mal anglais il a appelé ça : Les Rougon-Macquart. Vingt volumes pour nous raconter des histoires de familles, t’imagines ? Parfois, il lui faut une page pour évoquer la montée des escaliers par un des personnages, un truc de ouf. J’ai tout lu, enfin presque, mais en voyant les vingt bouquins, je me disais que s’il avait écrit ça en 2012, ça aurait été différent. Déjà t’aurais eu des illustrations genre SouthPark et il ne nous aurait pas perdu dans des digressions qui mises bout à bout nous font quand même un total de 5000 pages.

Y’en a un peu plus madame, je vous le mets quand même ?

Tu peux me résumer ça s’te plaît ?

Tu peux me résumer ça s’te plaît ?

Toi, je suis certain que si on te demandait un résumé, tu pourrais nous faire ça dans les 140 caractères réglementaires que Twitter a décrétés comme longueur suffisante pour exprimer une idée. Ça me fait penser à Johnny Hallyday dans les années 60 il chantait : Cheveux longs et idées courtes. Faudra que je lui demande à être mon ami sur FaceBook à l’idole pendant que j’y pense. Mais c’est vrai que les plus courtes sont les meilleures. Ta gueule Rocco !

Tiens regarde sur Face Book par exemple, c’est pareil. On communique à coup de slogans à deux balles mis vaguement en page sur des fonds noirs. Tu vois ce que je veux dire, une sorte de philosophie pour les nuls. Tu prends un slogan, tu le rends présentable et ça en devient une vérité absolue.

Attends, excuse moi deux minutes…

….

Voila.

J’ai un poto qui vient de m’envoyer un sms, il fallait que je lui réponde tout de suite. Quand je ne lui réponds pas dans les 5 minutes, il m’envoie un mail pour savoir si j’ai bien eu son sms, le con. Surtout qu’il bosse dans le bureau d’à-côté, il a qu’à se bouger le cul et venir jusqu’à moi.

Du coup je ne sais plus de quoi je te parlais, bah c’est pas grave. Ah oui ! Les tweets.

Faut faire gaffe avec ces messages courts quand même. Parce qu’avec moins de mots, finalement je m’aperçois qu’on dit moins de choses ! Tout ce qui est nuances et subtilités passent à la trappe. Regarde Pierre Salviac par exemple, un journaliste de RTL. Enfin, un ex journaliste, il a été viré parce qu’après l’élection de Hollande il avait twitté : « A toutes mes consoeurs je dis « baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première Dame de France ». Il faut dire que c’est pas malin. On écrit court, du coup on écrit vite aussi, sans réfléchir à la portée de ce qu’on dit, sans vérifier ses infos.

A t-il vérifier ce qu’il a écrit ? Hein Pierre, t’avoueras que c’est con ce que tu as écrit. Et puis si toutes les femmes-journaliste qui baisent utiles devenaient Première Dame de France, la République finirait par couter cher !

J’imagine qu’il voulait dire que la compagne du Président voyait la vie en rose. Mais il l’a dit dans des termes empruntés à la beaufitude auto satisfaite. L’un des boss de la radio lui a répondu… par Twitter (évidemment) pour lui dire : « Ton tweet est absolument intolérable. J’y vois un sexisme vulgaire inqualifiable que je condamne. » Salviac s’est alors excusé sur …un blog, mais bon, c’est dit, c’est dit.

Lui le spécialiste du rugby s’est fait plaquer par son employeur. Il a dû recevoir illico-presto un Tweet avec accusé de réception disant : « Casse toi beauf’con. »

Twitter2T’as remarqué qu’à aucun moment les protagonistes ne se sont téléphonés pour en parler de vive voix. Ah la communication par 140 caractères, quel bordel !

Toujours dans la série ‘j’ai ce besoin irrésistible de faire savoir au monde le fond de ma pensée à la seconde près’, Nicolas Bedos s’est aussi fait piéger : « Les Arabes vont pouvoir se remettre à voler. » De la provoc’ et du second degré certes, mais tu noteras toi-même que ça frise le pas drôle. Et ça c’est une circonstance aggravante. En fait, c’est le pire pour une blague, qu’elle ne soit pas drôle.

D’ailleurs Matthieu Kassovitz n’a pas aimé non plus et l’a fait savoir à Bedos en lui twittant : « Ça fait longtemps que j’ai pas lu un truc aussi raciste et pas drôle. Faut être ton père pour se permettre ça. » D’autres auraient certainement répondu moins amicalement un : « Fils de …Pute. » Mais ça n’aurait pas été drôle non plus et surtout Guy (parce que je l’aime bien) n’est pas une pute. Puis un « Je t’emmerde ! » a suivi, en toute amitié…Dans le sens Bedos – Matthieu.

Oui Kassovitz je l’appelle Matthieu, alors que Bedos je n’ai aucune raison de l’appeler Nicolas puisque je ne l’aime pas. C’est un avis personnel qui n’est peut-être motivé que par le fait que je ne me prends pas pour un bobo intello qui s’émerveille devant un mec dont la qualité d’écriture est employée à détruire les plus faibles. Comme l’expliquait un article de La Libre (un journal belge) cette semaine, à propos de différents humoristes dont lui, il est le seul juge de sa drôlerie. « … le toupet de décocher des flèches contre les faibles (…) qui n’ont guère d’autre choix que d’adopter leur point de vue, sauf à devenir eux-mêmes ridicules. Tout l’art consiste à mettre les rieurs de son côté. »

Tu comprends pourquoi je préfère lire La Libre ou Le Monde plutôt que Twitter ?

PS : Si tu  es venu directement ici, sans lire ce long mail chiant comme une pluie d’automne, je te résume donc le propos : « Je t’emmerde. »

Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1

________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s