Mail à … Nicolas Sarkozy

Salut Nico !

Tu permets que je t’appelle Nico ? Après tout, tu es redevenu un Français comme les autres. Ta fonction présidentielle exigeait une certaine retenue, des égards même. Mais sachant que tu es plutôt un déconneur dans la vie, je peux donc me permettre quelques familiarités.

Voilà, alors tu t’en vas, enfin disons que 51,62 % des Français t’ont en quelque sorte dit : Casse toi pauv’ con ! Il faut avouer que c’est un peu cavalier comme manière de faire. Tu as quand même été un des puissants de ce monde pendant 5 ans. Mais bon, c’est peut-être justement à cause de cela. Les gens attendaient que tu sortes tes super pouvoirs pour tout régler d’un coup de baguette magique. Tu n’as pas réussi. Des chiffres disent que tu as mieux réussi avec la France que les autres dirigeants européens avec leur propre pays. Mais ça n’a pas empêché les éditorialistes chez nos voisins de te donner des leçons depuis leur salle de rédaction où ils posent leur cul chaque jour pour refaire le monde

C’est vrai qu’on nous rebat les oreilles de la puissance germanique. Pourtant Angela n’a pas su endiguer le chômage qui est bien plus fort qu’ici, dans la fromagerie mondiale. Alors quoi ? C’était donc inéluctable, il n’y a pas de solution ?

Sarko1

Rock’n roll les mecs !

Tu penses bien mon petit Nico que je n’en sais rien, j’ai déjà du mal à gérer mon salaire sur un mois, alors tu imagines que le budget de l’Etat sur une année, ça me passe au-dessus de la tête. Je n’ai pas le talent des téléspectateurs de TF1 qui ne savent de ton action que ce qu’en disent les deux blondes, mais qui pourtant le lendemain au boulot sont capables de dithyramber sur toi avec leurs collègues pendant des heures.

Nico, tu veux que je te dise ? Je pense que tu as fait des trucs bien, je ne suis pas de droite ni de gauche, je me considère comme un humaniste et en ouvrant les yeux honnêtement, je me rends compte que l’on ne peut pas cracher sur tout indistinctement.

Ce qui m’a ennuyé le plus te concernant ce sont des choses qui ont été imperceptibles à l’extérieur de nos frontières mais très inquiétantes pour nos concitoyens. Très très inquiétantes même. La baisse des crédits pour la culture et l’éducation et l’excés de répression. Tout ce qui touche aux racines de notre pays, celui qui a été pris pendant si longtemps en exemple dans le monde.

Les extrémismes se combattent par le savoir, l’ignorance donne du crédit aux religieux tordus et à la politicienne héritière de la tradition familiale.

Et puis avoue que d’aller te rincer le gosier au Fouquet’s ou passer quelques jours sur un yacht, c’était quand même une idée à la con. Cela dit dans ce genre de comportements, j’ai plus été gêné par ton fils Jean. Tu étais à peine arrivé au pouvoir qu’il était pressenti pour gérer le quartier de la Défense à Paris. Avoue que dans l’opinion publique ça passe mal les fils à papa en période de vaches maigres. D’autant qu’il n’avait qu’un Bac à l’époque, c’est un peu juste comme diplôme. Je sais que depuis lors, le Figaro nous a tenu informé de sa mention ‘bien’ en licence de droit. Sacré journal Le Figaron quand j’y pense. Il suffirait de ne pas l’acheter pour qu’il ne se vende plus (paraphrase de Coluche). D’ailleurs j’ai appris qu’à l’Elysée vous achetiez 82 exemplaires du Figaro par jour. Tu parlais de rigueur dans ton programme, tu sais que le papier Lotus ne serait pas forcément plus cher et bien plus confortable !

Moins d’argent pour éduquer les masses c’est l’assurance de plus d’ignorance et plus d’ignorance c’est plus d’extrémisme. En politique, comme en religion ou en football ou en musique d’ailleurs, l’extrémisme est un cancer qui nous ronge. On sent bien les odeurs nauséabondes des idées qui pointent le nez un peu partout en Europe. Les critiques se sont focalisées sur le vote des Français ces derniers temps, c’est presque rassurant, cela veut dire que la France est encore un phare, un espoir dans lequel nos voisins croient encore un peu.

Nico, moi je vais te dire un truc, ce que pensent nos voisins de nous, je m’en cogne grave. Que chacun règle ses problèmes avant de te donner des leçons. Mais moi il y a un truc que je ne peux pas laisser passer. Je me suis toujours dis que tant qu’il y aurait ce problème, je ne croirais pas les paroles des hommes politiques prononcées dans les Palais dorés de la République.

Je t’explique Nico. Quand j’étais étudiant à Paris, chaque jour je voyais à la gare, dans les rues, partout, des dizaines de femmes et d’hommes broyés par le système et livrés au froid et à la misère. Quand je retourne régulièrement dans cette ville, celle qui fait le plus rêver dans le monde. J’ai vu ça dans un sondage dernièrement. Il suffit d’ailleurs de flâner dans Paris pour être d’accord avec ce sondage. Mais ce n’est pas mon propos. Donc quand je me retrouve dans Paname et que je vois tous ces gens sans rien, je me dis que ce n’est pas possible.

On dit que 50 000 personnes vivraient dans la rue à Paname et plus d’un million en France. Le genre de chiffres invérifiables. Peu importe, mais me concernant tant qu’il y aura une personne dans la rue alors que toi ou François ou tous les autres vous vivez grâce à l’argent des impôts, je trouverais ça un tantinet déplacé, pour ne pas dire inconvenant. Si je parlais le langage des téléspectateurs de TF1 un lendemain de dimanche d’élections à la machine à café, je dirais : « ... De toute façon, ils sont tous pareils, ils se foutent de notre gueule et c’est tout. » Mais… Je ne regarde pas TF1.

Donc j’en finis avec les SDF et j’en parlerai également demain dans mon mail à François. C’est intolérable de laisser des gens dans la rue, c’est le signe que notre société va mal. Pas seulement notre pays, toute notre société au niveau mondial.

1 million de femmes et d’hommes, ça pourrait être ma mère, mon frère, moi, ton fils Nico ou toi-même. Enfin, pas vraiment, mais peu importe. Tu l’as dit dans la campagne récente, la France est le cinquième pays économiquement le plus puissant de la planète. Alors explique moi, pourquoi cela existe ?

PS : Si un jour tu veux qu’on mange un morceau ensemble, ce sera avec plaisir, mais pas en terrasse du Fouquet’s, les mendiants sur les trottoirs des Champs me coupent l’appétit.

Sarko2Retrouvez-moi sur Facebook, je suis ici : https://www.facebook.com/eric.laforge1

________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s